Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/kungfu-saolim/wordpress/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2695

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/kungfu-saolim/wordpress/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2699

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/kungfu-saolim/wordpress/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3581
La Pratique – KungFu Saolim

La Pratique

Comme dans la plupart des styles du sud de la Chine, les jambes sont fortement fléchies et solidement enracinées dans le sol. En revanche, chose plus rare, les techniques de bras sont fluides et leur puissance est engendrée par le corps tout entier.

La tactique du Sao-Lim Hood Khar Paï (HKP) est basée sur une distance de combat très rapprochée. Elle privilégie la contre-attaque par rapport à l’esquive et recherche une puissance maximale dans chaque technique. 
Le Sao-Lim HKP est transmis de génération en génération principalement via des enchaînements de mouvements codifiés appelés « taos ». Ces enchaînements sont les outils majeurs de formation de ce système.

Le travail avec partenaire est une pièce maîtresse dans l’étude du Sao-Lim HKP. Les techniques y sont d’abord appliquées dans un cadre idéalisé où l’élève peut travailler en toute confiance ; puis progressivement les garde-fous sont démantelés et la pression augmente en fonction des progrès.

Les endurcissements anatomiques, sans tenir une place prépondérante dans le système, n’en demeurent pas moins un élément incontournable dans le travail de base du Sao-Lim HKP. L’interception des attaques s’effectuant dans un premier temps par de puissants blocages perpendiculaires, le débutant réalise rapidement la nécessité de renforcer ses avant-bras. Puis viendra le travail de renforcement d’autres parties du corps comme les mains et les tibias. Le travail du Sao-Lim HKP aidera à prendre du recul émotionnel lorsqu’une partie du corps sera soumis à une situation inconfortable, ceci dans le but de garder son calme et sa lucidité dans une situation ou le combattant à subit une attaque handicapante ou douloureuse.

Enfin, la méditation Ch’an (Zen) fait partie intégrante de l’entraînement au Sao-Lim HKP. Il faut en effet garder à l’esprit que ce style à été élaboré par plusieurs générations de moines bouddhistes qui consacraient quotidiennement plusieurs heures à la méditation. Cette pratique leur procurait un état d’esprit sur lequel s’appuie fortement le système combatif et pédagogique du Sao-Lim HKP. Selon maître P’ng Chye Khim, l’apport de la méditation et du travail sur soi inclus dans la pratique, dominent à terme largement dans l’art de combat les questions de vigueur ou d’habileté physique.

Extrait de texte par Dominique Falquet